La lumière frappe le miroir puis est renvoyée dans le pentaprisme qui lui renvoie dans le viseur pour que le photographe puisse voir la scène à photographier.

Le diaphragme se ferme à l'ouverture choisie, le miroir se relève (le photographe ne voit plus rien) l'obturateur s'ouvre, la lumière atteint le capteur numérique.

L'obturateur se referme exemple en (1/100) de secondes.

Le miroir redescend (le photographe voit à nouveau)

Le diaphragme se ré-ouvre au maximum, l'appareil est prêt à refaire une photo.

Au plus le capteur est grand au plus la gestion de la sensibilité iso est facile (moins de bruit) Au plus le capteur est grand au plus il est facile de jouer sur la profondeur de champ.

Il existe deux sortes d'obturateur, mécanique et électronique.

Des questions ?

Lire la suite